S’inscrire à notre newsletter

« Les adultes avec autisme sévère :
       mieux les comprendre pour mieux agir »

Le programme

Mercredi 29 avril 2015

8h00 - ACCUEIL DES PARTICIPANTS
Café de bienvenue, Emargement individuel et remise du dossier.

9h00 - Ouverture des journées
par Charles AUSSILLOUX, Professeur honoraire de psychiatrie chez l’enfant et l’adolescent et par un représentant de l’Agence Régionale de Santé PACA Corse (à préciser).

DIAGNOSTIC ET CLINIQUE CHEZ L’ADULTE AVEC AUTISME SEVERE

Modérateur : Pr A.BAGHDADLI, Pédopsychiatre, Coordonnateur du CRA Languedoc Roussillon et de l’unité régionale du CHU d’évaluation des troubles du développement et des apprentissages.

9h30 - Etat des lieux du diagnostic chez l’adulte autiste déficitaire ou non, en région PACA : Dr Clarisse CHATEL, pédopsychiatre au C.R.A PACA et Sonia DE MARTINO, linguiste, ingénieur de recherche au CRA PACA.

10h00 - L’autisme à l’âge adulte : un diagnostic à poser pour un accompagnement spécifique : Dr D.FIARD, Psychiatre, Centre Expertise Autisme Adulte (CEAA) CHU NIORT.

11h00 - Pause

11h15 - A propos d’une expérience avec des autistes de l’enfance à l’âge adulte Pr. Jacques HOCHMANN, Professeur émérite de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’Université Claude Bernard ; Médecin honoraire des hôpitaux de Lyon.

12h30 - Déjeuner

ACCOMPAGNEMENT ET MEDIATIONS

Modérateur : André HUBERT, Psychologue clinicien, Formateur.

14h00 - Les principes d’accompagnement : Si faciles à comprendre… Si difficiles à mettre en oeuvre. Dr J.CONSTANT, Psychiatre, CH de Chartres, Fondateur Maison pour personnes autistes.

15h15 - Pause

15h45 - Les médiations dans le champ du handicap : quotidienneté et activités P.CHAVAROCHE, Dr en sciences de l’éducation, formateur.

17h00 - Vignette : témoignage du FAM de CONDRIEU,(26).

21h00 - PROJECTION DU FILM ‘‘CAMILLE CLAUDEL 1915’’

UTOPIA - Suivi d’un débat avec le réalisateur Bruno Dumont et Juliette Binoche (Présences à confirmer) et les responsables de la MAS des Iris (St Rémy de Provence) où le film a été tourné avec des salariés et résidantes de l’établissement.

 

Jeudi 30 avril 2015

LES TROUBLES DU COMPORTEMENT

Modérateur : Sophie BIETTE, parent, Présidente de l’ADAPEI 44, administrateur de l’UNAPEI et de l’ARAPI.

9h15 - Les troubles du comportement : les évaluer pour les comprendre et adapter les interventions éducatives et thérapeutiques. Séverine RECORDON-GABORIAUD, Docteur en psychopathologie, Directrice de la Maison pour l’autisme, MELLE (ADAPEI 79).

10h30 - Pause

11h00 - Accompagnement des crises de l’usager et du groupe d’usagers. Dr Moïse ASSOULINE, Médecin directeur du Centre Françoise GREMY, Paris (Hôpital de Jour Santos-Dumont et UMI Centre pour les Situations Complexes en Autisme et TED). Coordinateur du pôle autisme de l’Association l’Elan Retrouvé.

12h00 - Un exemple d’intervention en cas de troubles du comportement " Au secours, ça clash!!! " Equipe du FO/FAM La Tour du Pin (38).

12h30 - Déjeuner.

DISPOSITIFS INSTITUTIONNELS FACILITANT L’ACCOMPAGNEMENT

Modérateur : Pr Jacques  HOCHMANN, Professeur émérite de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’Université Claude Bernard ; Médecin honoraire des hôpitaux de Lyon.

14h00 - Modalités concrètes pour un accueil en institution :
Repères de quelques invariants. Bernadette CHRETIEN, Psychologue clinicienne en FO/FAM 38 AFIPAEIM.

15h00 - Pause

15h30 - Les effets contaminants de l’autisme sur les équipes : comment s’en sortir ? Dr Claude ALLIONE, Psychanalyste, fondateur et Directeur Général de l’association AUDIT, formation continue et Editions.

16h30 - Vignette : Le casse-tête de l’hétérogénéité des handicaps en institution. MAS d’Arausio, Orange.

16h45 - table ronde des conférenciers présents pour conclusions et perspectives.

 

Télécharger le programme au format PDF

 

 

Présentation des thématiques du congrès

La question de la personne avec autisme sévère, à l’âge adulte, était très peu abordée ces dernières années ; pourtant cespersonnes accueillies souffrent la plupart du temps d’une grande dépendance à autrui, en raison d’un déficit intellectuel.Des structures d’accompagnement se sont créées, questionnant de fait les pratiques, les outils utilisés par les professionnels.

L’objet de ce colloque est d’apporter une contribution aux différentes recommandations de l’ ANESM dont «l’objectif principalest de contribuer à l’amélioration de l’accompagnement pluridisciplinaire des personnes avec autisme et autre TED» ; pourcela, nous avons choisi 4 thématiques, qui questionnent la pratique quotidienne des professionnels qui les accompagnent :

 

1 / Comment se fait le passage du monde de l’enfant à l’âge adulte ?
Quel type de diagnostic ?

Comment nommer les autismes et les TED à cette période ? En quoi cette nomination est-elle essentielle aux actions quivont en découler et en quoi sont-elles nécessaires à un accompagnement adapté ? Que peut-on dire de la clinique del’autisme aujourd’hui chez l’adulte ? Faire un détour par l’histoire peut permettre de dépasser les clivages, les contradictions,les querelles que suscite l’autisme. Resituer les méthodes et les outils dans une historicité permet de comprendre leursémergences, de les adapter, dans leur relativité, à la singularité des situations, hors champ idéologique ou dogmatique. Lepassage à l’âge adulte ne doit pas être une rupture, mais la continuité d’une trajectoire existentielle, articulée à un projetvivant.

 

2 / L’accompagnement au quotidien et ses principes

La quotidienneté est le support de la rencontre. Elle en est le lieu privilégié : faire avec, se lever, s’habiller, manger, fairesa toilette, être inscrit dans une activité, aller à l’extérieur. Quels sont les outils, les méthodes les plus adaptées à cetaccompagnement qui visent à une meilleure autonomisation et à une communication plus adéquate ? Quelle en est lapertinence au regard des différentes problématiques et selon les pathologies ? Comment prendre en compte les difficultésde communication et d’intégration sociale ? Le quotidien, les outils, sont autant de médiations. Elles entrent en jeu, là oùl’accompagnement ne peut se penser dans un espace qui se baserait sur la parole seule, parce que celle-ci est difficile voire impossible.

 

3 / Les troubles du comportement

Les troubles du comportement chez la personne adulte avec autisme sévère sont fréquents, ils mettent à mal le résidentconcerné, sa famille, le groupe de résidents et les professionnels, à la fois dans un vécu d’impuissance mais aussi attaquédans leur propre fonctionnement. Comment peut-on définir ces comportements ? Quelles en sont les caractéristiques ? Comment identifier et évaluer le caractère problématique de ces comportements afin de les prévenir ou au moins les limiter?Ces comportements ont une fonction qu’il nous faut entendre. Ils nécessitent des réponses adaptées, appropriées, à la foisindividuelles, groupales et institutionnelles.

 

4 / Les dispositifs institutionnels facilitant l’accompagnement

Les personnes adultes avec autisme sévère sont très sensibles à l’environnement, à l’ambiance. Il semble donc nécessairede réfléchir dans la mise en place des dispositifs institutionnels et organisationnels aux invariants incontournables, facilitant,favorisant l’accompagnement de ces personnes. D’autre part, certains fonctionnements cognitifs et psychiques de par leurcaractère massif peuvent avoir des effets sur le fonctionnement des équipes, en miroir, en contre attitudes, en clivage… Autantde processus qu’il nous faut regarder du côté de l’interaction des personnes accueillies avec les professionnels «neurotypiques»de leur environnement immédiat.

Tous les intervenants, reconnus par leur expertise, leurs compétences et à travers leurs publications, nous permettrontd’aborder ces thématiques afin de renforcer l’identité professionnelle de chacun, dans le souci des personnes accueillies etde maintenir ouverte la vie.

 

" Ne nous enfermons pas dans une case,
il nous en manquerait une "
Josef SCHOVANEC

 

 

Programme